Une Race à Connaitre

Vous désirez un chien calme, très affectueux et peu jappeur ?

Considérez
l'Épagneul Toy Anglais !

Visitez www.epagneultoyanglais.ca

Découvrez l'Épagneul Toy Anglais

Les Maladies chez le Cavalier King Charles

Le Cavalier King Charles est un chien généralement en santé, peu adepte des visites chez le vétérinaire, en ce qui concerne les problèmes habituels...

SAUF pour quelques maladies héréditaires graves, d'où l'importance de bien choisir un éleveur qui se souci de la santé des lignées de votre future chiot.

 

Les tests de santé des parents

Les parents Cavaliers FleurDeLys sont sélectionnés avec le plus grand soin aussi bien sur le plan du caractère et de la santé, que sur celui de la beauté et du standard de la race.

À l'âge de deux ans, les Cavaliers FleurDeLys dans notre programme d'élevage doivent avoir eu les tests de santé suivant :

  • Dépistage pour une maladie cardiaque par un cardiologue;
  • Examen des yeux par un ophtalmologue certifié CERF;
  • Examen pour la luxation de la rotule OFA;
  • Radiographie pour le dépistage de la dysplasie de la hanche certifiée OFA (mâles seulement).
  • Test ADN pour le syndrome de l'oeil sec et du poil frisé et le syndrome de chute épisodique (mâles seulement).

 

Dont l'examen du coeur et l'examen des yeux se font à tous les ans jusqu'à l'âge de 5 ans au moins.

En plus, il est possible, depuis quelques années en Ontario, de faire le dépistage de la syringomélie par un examen par résonance magnétique (IRM). C'est un examen très coûteux, et cela demande un grand investissement de la part de l'éleveur. Alors, les éleveurs qui font ce test sont précieux et mérite de leur encourager.  Malgré les coûts, nous trouvons cet examen important, mais pour bien l'implanter, nous devons avoir plusieurs éleveurs dans une même région pour le faire adéquatement.  Ce qui sera le cas prochainement, car nous sommes quelques éleveurs (avec qui je travaille) qui ont la santé à coeur et qui ont (finalement) chacun 1 ou 2 mâles. Pour ma part, je commence graduellement à implanter les IRM dans mon programme d'élevage. J'ai finalement fait mes premiers IRM en juin 2019 sur 2 de mes chiens, Looky et Zelda.  C'est un début !

 SVP lire chacune des maladies ci-dessous pour en connaitre d'avantage :

*******************************************************************************************************

 Voici une description des maladies concernant le cavalier :

Problème de coeur: l'insuffisance mitrale

L'insuffisance mitrale est la cause première de décès chez le Cavalier.  Cette maladie atteint 21 fois plus les Cavaliers King Charles que les autres races; il est donc important d’en tenir compte dans votre choix d'éleveurs.

Elle est causée par l'atrophie de la valve mitrale; la valve n'étant pas assez étanche, le cœur doit compenser pour cette faiblesse en travaillant plus fort pour faire circuler le sang. Il se présente comme un murmure, qui peut être détecté par un vétérinaire ou un cardiologue vétérinaire.

Malheureusement, une grande majorité des Cavalier souffriront d'un souffle cardiaque à l'âge de 10 ans, et on estime qu'environ 50 % le seront avant l'âge de 5 ans. Dans la forme tardive, les symptômes seront minimes, mais c'est une condition débilitante si elle apparaît avant l'âge de 5.

Afin de diminuer l'incidence de cette maladie du coeur, les éleveurs éthiques procèderont à des examens fréquentes de leurs chiens reproducteurs. Si les parents et les grands-parents sont exempts d'un murmure au coeur à l'âge de  2 1/2 ans, les chiots ont près de 90% de chances d'être exempts de la forme précoce de la maladie.

Le diagnostic se fait lorsqu'un souffle cardiaque est détecté. Les signes cliniques sont habituellement: un souffle court, la toux, une intolérance à l'effort, une respiration rapide, manque d'énergie.

Le dépistage des chiens reproducteurs :  Les éleveurs éthiques vérifient le coeur une fois par année; pour une femelle, c'est idéalement avant sa portée.

 

Syringomélie

La syringomyélie est une condition neurologique potentiellement débilitante qui affecte une région à la base du crâne, située en arrière du cou.  On estime que 30 % des cavaliers développe cette maladie, ce qui est énorme compte tenu que c'est une maladie pénible pour l'animal (et le maitre aussi !).

Elle est caractérisée par une malformation de l'os occipital du crâne. C'est le grand os à l'arrière du crâne qui comprend le "trou occipital" où sort la moelle épinière. En raison de cette malformation et d'autres anomalies résultant, le chien peut avoir des symptômes neurologiques variés qui peuvent aller de légers à graves.

Le symptôme le plus fréquent est le grattage, soit en l’air près de l’épaule quand le chien est excité ou lorsqu'il marche en laisse. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas le seul symptôme et il n’est pas toujours présent. Les chiens et chiennes affectés peuvent être sensibles autour de la tête, du cou et des pattes avant; souvent, ils pleurent, jappent ou hurlent sans raisons apparentes. Ils peuvent développer un torticolis permanent ou avoir une démarche chancelante des pattes avant et/ou une faiblesse des pattes avant.

Dans les cas sévèrement affectés, le chien peut souffrir si gravement que l’euthanasie devient la seule solution. Il n'existe pas de traitement connu pour cette maladie. La gestion des symptômes se fait avec l'aide de médicaments, souvent coûteux.

Les signes sont habituellement remarqués chez les chiens entre 6 mois et 3 ans, mais ils ont déjà été diagnostiqués chez des Cavaliers plus de 10 ans.

Le dépistage des chiens reproducteurs :  Pour le moment, le seul moyen de détecter si un Cavalier a une malformation au crâne est de procéder à une résonnance magétique à l'âge de 2 ans et demie et plus.  Puisque c'est un examen extrêmement coûteux, très peu d'éleveurs mondialement le font.  Pour le moment, je ne fais pas le dépistage sur mes chiens reproducteurs, mais je souhaite le faire un jour.  Alors les éleveurs qui font ce test, du moins sur leurs mâles, sont précieux.  Le chiot sera plus coûteux, mais cela vaut l'investissement, pour l'éleveur et surtout vous !

 

Problèmes oculaires

Comme chez plusieurs races canins, le Cavalier King Charles souffre de quelques problèmes au niveau de ses yeux.  Les conditions les plus ceommunes chez cette race sont une forme de cataracte héréditaire et le décollement progressif de la rétine (retinal dysplasia).

Le Cavalier doit se faire examiné les yeux par un ophtalmologue vétérinaire pour confirmer l'absence d'un problème oculaire héréditaire à plusieurs reprises au courant de sa vie.

Le dépistage des chiens reproducteurs :  les éleveurs éthiques font l'examen des yeux à tous les ans, jusqu'à l'âge de 5 ans; par la suite, à tous les 2 ans.

 

Luxation de la rotule

Cette condition est présent lorsque la rotule de la jambe arrière du chien devient disloquée et glisse hors de sa position. Dans sa forme la plus sévère, il peut être une maladie invalidante et peut nécessiter une intervention chirurgicale.

Plusieurs petites races ont une faiblesse au niveau de la rotule. Cette affection est rare chez le Cavalier, mais l'examen est quand même apprécié dans un programme d'élevage.

Le dépistages des chiens reproducteurs : une fois dans leur vie; cela se fait habituellement quand le chien a entre 1 an et 2 ans d'âge.  Lorsqu'une faiblesse est détectée (grade 1 ou 2), l'éleveur doit s'assurer de faire accoupler le chien avec un ayant des rotules normales.  Il n'est pas recommandé de reproduire un chien ayant un grade 3 ou 4.

 

Dysplasie de la hanche

Cette affection, aussi, est rare chez le Cavalier et plusieurs éleveurs ne font pas ce test, le jugeant non nécessaire. Mais il est quand même intéressant d'avoir une certification confirmant la santé des hanches des chiens reproducteurs, car certaines lignées de Cavaliers possèdent une légère faiblesse à ce niveau, du moins au minimum les mâles.

Le dépistage des chiens reproducteurs :  La radiographie se fait vers l'âge de 2 ans.  Si une faiblesse est détectée, l'éleveur doit s'assurer de faire accoupler ce chien avec un ayant des hanches normales, idéalement coté 'good' ou 'excellent'.  La plupart des éleveurs, s'ils font les hanches, le font sur leur mâles seulement, ce qui est aussi le cas pour moi.